Politique
publié le 4 décembre 2018
L’Ufc annonce en gras de participer aux législatives et décline son projet
dimanche 2 décembre 2018,

En prélude au démarrage de la campagne de séduction de l’électorat qui a pris effectivement son envol ce mardi à 0h TU,l’Union des forces de changement (Ufc), la formation politique de l’opposition togolaise qui s’est donnée largement au combat politique constructif et qui s’investit viscéralement pour l’enracinement de la démocratie et au respect des droits de l’homme au Togo sans oublier de ferrailler viscéralement dans le pragmatisme contre le régime en place, était en conférence de presse ce lundi 3 décembre 2018.

Le but de la manoeuvre était essentiellement de faire connaître sa posture en ce qui concerne le scrutin législatif du 20 décembre prochain qui est, sans surprise, celle de sa participation. En outre, cette rencontre avec les professionnels des médias était de décliner le programme du parti dont Gilchrist Olympio est le chef de fil charismatique.

En référence à sa participation aux empoignades électorales, le mouvement ayant pour couleur fétiche le jaune, par le truchement d’un des conseillers du parti, Isaac Tchiakpé, en l’occurence, a indiqué explicitement sans ambigüté dans une déclaration liminaire : "Nous nous engageons dans le processus électoral pour avoir une plus grande représentativité au Parlement afin d’être une force politique de proposition et d’élaboration du Togo nouveau". Et d’ajouter : "Nous sommes engagés dans ce processus électoral pour gagner et mettre en œuvre notre vision d’un TOGO apaisé, réconcilié et prospère et solidaire".

Par rapport au projet du mouvement, il se divise en trois volets : politique, économique et social.

Sur le plan politique, l’Ufc compte, soumettre au parlement des propositions limitant à deux tous les mandats électifs : présidentiel, législatif et municipal ; déposer une proposition pour amnistier les crimes politiques, économiques et les crimes de sang pour la période 1958-2018, et faire une proposition portant sur le statut et avantages des anciens Présidents de la République, premiers ministres, présidents d’institutions, directeurs de sociétés d’État, ministres, députés, officiers supérieurs de l’armée et chefs traditionnels encore en vie et ayant servi la nation.

Au niveau du registre économique, l’historique parti de l’opposition projette faire en sorte que ce domaine capital et primordial de la vie de toute nation de la planète soit créateur de richesses et d’emplois favorisant la réalisation de l’ensemble du projet de l’Ufc.

Notons que le mouvement du fils biologique du père de l’indépendance togolaise et premier président du pays est aux affaires depuis 2010 aux côtés du parti au pouvoir suite à un accord historique donnant un coup d’arrêt aux déchirements politiques de plusieurs décennies. Cet accord, à en croire l’Ufc, a donné naissance à un apaisement politique qui a permis au Togo de connaître une croissance stable d’environ 5% de son Produit Intérieur Brut (PIB) sur la période 2010-2018.

Dans le même sillage, l’Ufc précise : "Le gouvernement actuel a initié de nombreuses réformes pour redynamiser l’économie. Cependant les besoins sont immenses et l’instabilité politique ralentit le Togo dans son élan vers un futur prospère. Le Togo a besoin d’une croissance économique entre 9 % et 12% pour créer suffisamment de richesses et subvenir aux besoins présents et futurs des populations. " A cet effet, elle promet s’engager à prendre "les mesures qui s’imposent pour rendre notre économie compétitive et attrayante tant pour les investisseurs locaux qu’étrangers".

La formation de Olympio junior, pour atteindre son idéal, compte libéraliser la filière agricole agricole qui contribue au PIB à hauteur de 40% et représente 20% des recettes d’exportations, et emploie près de 60% de la population active et plus de 90% des ménages ruraux. Cette libéralisation se fera avec une véritable réforme du code foncier afin de permettre aux agriculteurs d’être propriétaires terriens et de pouvoir obtenir des crédits avec leur titre de propriété.

Par surcroît, dans ce domaine agricole, l’Ufc "a pour ambition de promouvoir et assurer la sécurité alimentaire des Togolais, créer des emplois rémunérateurs /permanents et améliorer les conditions de vie dans les régions rurales en s’assurant via les transferts aux collectivités locales qu’un certains nombres d’infrastructures de base sont disponibles dans toutes les localités du pays". Car, pour le creuset : " Le secteur agricole sera le moteur de la croissance économique et bénéficiera d’une enveloppe de 150 milliards sur la période 2018-2020 afin de réaliser les investissements qu’impliquent la réforme agricole. La terre ne trompe jamais et à l’UFC le secteur agricole sera la priorité des priorités dans le processus de développement économique au Togo".

Par ailleurs, le chômage et le sous-emploi touchant près de 1/3 de la population active dans un pays à majorité jeune dont les infrastructures ne sont pas entièrement développées, le parti phare pour le sopi (le changement en wolof, une langue populaire du Sénégal) au Togo se donne pour objectif de réduire le taux de chômage et de sous-emploi combinés à 20% dans les 5 premières années de gouvernance.En plus, il " libéralisera plusieurs secteurs clés comme l’agriculture, l’énergie et les télécommunications afin d’améliorer la qualité et la compétitivité des services offerts pour permettre au secteur privé Togolais et aux partenaires traditionnels du Togo notamment la France, ainsi que l’Allemagne, les États-Unis et la Chine d’accroitre leurs investissements au Togo et créer de l’emploi".

Aussi, l’Ufc envisage-t-elle notamment de réduire la Taxe sur la Valeur Ajoutée intérieure (TVA) à 10% soit une baisse de 8 points. Une première baisse de 18% à 10% se fera dans les 12 mois suivant notre élection, et une deuxième baisse de 10% à 5% se fera une fois que nous aurons réalisé l’alternance en 2020 ;de diminuer l’impôt sur les Sociétés industrielles de 27% à 15% (baisse de 12 points) et l’impôt sur les sociétés commerciales de 30% à 20% (baisse de 10 points), et d’opérer une refonte complète du code des impôts.

Sur le plan social, l’Union des forces de changement aspire à redistribuer équitablement la richesse nationale. Ceci par la mise en place d’une Agence Nationale de Solidarité Sociale (ANSS) qui offrira une sécurité de revenu aux citoyens et familles à faible revenus. Ainsi, tout citoyen âgé de 25 à 60 ans sans emploi percevra une aide mensuelle minimale de 25 000F CFA. L’Ufc a également en projet la création d’une Agence Nationale de l’Assurance Emploi ( ANAE) sur le modèle d’une assurance qui offrira un revenu de soutien pour une période de 6 à 9 mois au contribuable qui perd son emploi pour des raisons indépendantes de sa volonté.

Soulignons que cette conférence de presse a connu également la présence de certains poids lourds de l’Ufc notamment, Jean-Claude Homawoo, Séna Alipui et les ex-ministres François Agbéviadé Galley et la sémillante Madame Leonardina Rita Doris WILSON-de SOUZA.

Videboncoeur

© Klinklin.info - Mentions légales | Contacts | Régie Publicitaire

Journal d'information en ligne, Klinklin.info offre à ses visiteurs un panorama complet de l'actualité. Découvrez chaque jour toute l'info en direct (de la politique à l'économie en passant par le sport et la santé) sur Klinklin.info, le site de news leader de la presse togolaise en ligne.