Politique
Togo-Ghana : Recherches de consensus pour la démarcation de la frontière maritime
jeudi 6 décembre 2018,

Les autorités ghanéennes et togolaises ont eu une nouvelle rencontre de travail mardi dernier à Accra et ont discuté de la délimitation de la frontière maritime entre leurs deux pays afin de garantir la compréhension mutuelle des activités d’exploration.

Sur l’issue de cette rencontre, la troisième du genre entre le Ghana et le Togo, Lawrence Apaalse, le chef de l’équipe de la délégation technique du Ghana a déclaré qu’ils ne sont pas encore parvenus à un consensus. Bien que les deux pays se soient mis d’accord sur une feuille de route, le Togo a exprimé des réserves qui n’ont pas été divulguées.

Le ministre ghanéen de la Sécurité, Albert Kan Dapaah, qui est le chef de la délégation de son pays, a déclaré qu’il est important que les deux parties échangent des informations pertinentes entre elles afin d’obtenir un résultat fondé sur le droit international.

Kan Dapaah a d’abord rappelé que « C’est la troisième réunion entre le Ghana et le Togo pour des négociations sur la frontière maritime, ce qui montre que nous avons parcouru un long chemin pour trouver un intérêt mutuel pour les deux pays » avant d’ajouter que « Cette réunion a débuté par la quête de la coexistence pacifique des deux Présidents. Le principe sous-jacent est d’obtenir un résultat fondé sur le droit international ».

Pour sa part, le représentant du Togo, Hubert Matchonnawe Bakai, le chef de cabinet du Haut Conseil de la mer, a déclaré que son pays souhaite que le Ghana adhère à l’ordre du jour provisoire convenu lors de la réunion précédente de Lomé et que le Ghana devait sortir sa marine de la zone transfrontalière litigieuse.

La délégation togolaise est composée de représentants des ministères de l’Énergie, de la cartographie et du développement urbain, des Affaires maritimes et des Affaires étrangères, de l’ambassade du Togo à Accra et du Conseil de la haute mer du Togo.

A l’origine de ces pourparlers, rappelons que les activités pétrolières qu’entreprend le Ghana se sont récemment heurtées à une opposition de la part du Togo, ce qui a conduit à la cessation des activités entre décembre 2017 et mai 2018. Il a été rapporté que le Togo a empêché deux navires ghanéens d’entreprendre des activités sismiques pour acquérir des données dans la partie frontalière litigieuse.

© Klinklin.info - Mentions légales | Contacts | Régie Publicitaire

Journal d'information en ligne, Klinklin.info offre à ses visiteurs un panorama complet de l'actualité. Découvrez chaque jour toute l'info en direct (de la politique à l'économie en passant par le sport et la santé) sur Klinklin.info, le site de news leader de la presse togolaise en ligne.